Guigla KATSARAVA          piano

Né à Tbilissi, le pianiste géorgien Guigla KATSARAVA accomplit un brillant parcours, dont les étapes sont jalonnées par un cursus complet au conservatoire Tchaïkowsky de Moscou, un autre à la Hochschule Franz Liszt de Weimar, et enfin, un dernier, en 3e cycle de perfectionnement, au Conservatoire National Supérieur de Danse et de Musique de Paris.

Ses maîtres ont pour nom Lev Naoumov - lui-même disciple du grand Heinrich Neuhaus, le légendaire Lazar Berman, et Gérard Frémy lui-même disciple de Yves Nat et de Heinrich Neuhaus.

C’est tout naturellement que Guigla KATSARAVA s’inscrit dans la grande tradition de l’école russe du piano, tout en possédant une personnalité musicale très à part. Lazar Berman note au sujet de ses interprétations qu’elles "sont toujours imprégnées d'une véritable compréhension de style", ce qui leur donne "une touche artistique personnelle".

Guigla KATSARAVA s’est produit sur le territoire de l’ex-URSS, dans de nombreux pays d’Europe de l’Ouest et de l’Est, et  au Moyen-Orient,U.S.A,en récital, en musique de chambre et avec orchestre.

Il est invité par de nombreux festivals: le Carmel Festival (Israël), les Nuits Pianistiques de Chisinau (Moldavie), l’Europejkie Spotkania Artystyczne (Pologne), Radio-France-Montpellier, Piano à Riom, Piano Pic, Saint-Omer en Musique, les Flâneries Musicales de Reims, les Rencontres Musicales de l’Abbaye de  la Prée  etc.Sur l'invitation de l'„Association Internationale Dimitri Chostakovitch“ et l'invitation personnelle de Madame Irina Chostakovitch il participe au concert de gala „Hommage à Feodor Drujinine“ à Paris.

Il a collaboré à plusieurs reprises avec Gérard Poulet, Michel Michalakakos, Dominique de Williencourt, Guiorgui Kharadze, le quatuor Arpeggione, le quatuor Benaïm…

Ce pédagogue recherché est titulaire d’une classe de piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Il dispense également ses cours dans plusieurs master-classes, en France et à l’étranger.

Vivement intéressé par la création contemporaine – comme le montre son 4e enregistrement – il crée entre autres des œuvres de Henry Nafilyan, Kirill Zaborov, et Françoise Choveaux. Pour cette dernière, il donnera en première mondiale "Trois études en hommage à Serge Rachmaninov", opus 151,  au festival "Piano à Sainte-Ursanne" (Suisse). La 3e de ces études lui est dédiée.