David HAROUTUNIAN

 

Né en 1978 à Erévan, en Arménie, David Haroutunian est d’abord formé par son père, Hratchia Haroutunian, violoniste professionnel, disciple de Léonid Kogan. Il a étudié ensuite à l’école de musique spécialisée Tchaïkovski, dont il sort en 1995 avec les distinctions honorifiques. Il est lauréat cette même année du concours Amadeus à Erévan. 

En septembre 1995 il se rend en France afin de poursuivre ses études au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Jacques Ghestem où il obtient le Premier Prix de Violon en 1998. En 1999, il entre en cycle de perfectionnement au Conservatoire National Supérieur de Paris où Jean-Jacques Kantorow est son professeur.

À l’âge de treize ans, il donne son premier concert avec orchestre en jouant le Concerto pour violon en sol majeur K.216 de Mozart. Viennent ensuite les premiers concerts en Arménie, en Russie ainsi que des enregistrements pour la radio. En 1996, Rouben Aharonian, aujourd’hui le premier violon du quatuor Borodine, l’invite à jouer les doubles concertos de Bach et Vivaldi. En 1997, après avoir rencontré Boris Belkin, dont il a suivi l’enseignement jusqu’en 2003, il obtient le Diplôme d’Honneur de l’Accademia Musicale Chigiana de Sienne en Italie.

L’activité de concertiste de David Haroutunian s’est étendue depuis. Il se produit en soliste avec les orchestres Nationaux Philharmoniques d’Arménie et l’Orchestre de chambre de Moscou à des tournées en ex-URSS, en Italie, en Allemagne, en République tchèque, en Finlande, le Concerto de Khatchatourian avec l’Orchestre Philharmonique de Budapest en Hongrie, La Symphonie Espagnole de Lalo avec l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris etc.

David Haroutunian s’est produit en récital et musique de chambre dans les différentes salles de concert (Salle Cortot, Théâtre des Champs-Élysées, Philharmonic Hall à Budapest, Salle aux Colonnes de Moscou, Palazzo Chigi Saracini à Sienne, etc) et dans de différentes formations ayant eu pour partenaire Jean-Jacques Kantorow, Gérard Poulet, François-Frédéric Guy, Vahan Mardirossian etc. En décembre 1999 il enregistre un récital « live » à la radio de Budapest. Ce disque sera salué par la critique hongroise.

À propos de David Haroutunian, Ivry Gitlis a dit : « le talent et les capacités violonistiques et musicales de ce jeune musicien arménien vont de pair avec une volonté et un désir d’aller jusqu’au bout de ses interprétations ».